Rappel

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous rappelle que notre prochaine réunion du collectif  aura lieu :

le samedi 1er mars à 16 h 00 à la salle des fêtes de Plancoët.

 

Ordre du jour :

–          Approbation du compte rendu de la réunion du 31 janvier – secrétaire Jean-Pierre Legrand

–          Point sur les municipales.

–          Projets de communiqués.

–          Organisation pratique de notre assemblée générale.

–          Questions diverses.

LES 70 ANS DE L’AFFICHE ROUGE

Le hors-série de « l’Humanité » rend hommage aux héros de la FTP – MOI à travers 52 pages richement documentées de témoignages, portraits, entretiens, extraits de lettres, photos inédites pour certaines….

70 ans de l'Affiche rouge

.Le Front de Gauche est engagé dans les municipales 2014

Image

 

Dans l’environnement proche des Français le maire est l’élu local qui compte. En période de crise économique et sociale, les élus locaux sont au contact direct des problèmes de la vie quotidienne des habitants avec la possibilité d’y apporter un certain nombre de réponses.

Compte-tenu des restrictions budgétaires, sachant qu’une baisse de 1,5 milliard des dépenses pour les collectivités territoriales a été inscrite au budget 2014, les marges de manœuvre vont se resserrer et les communes auront de plus en plus de mal à concrétiser leurs projets.

La crise et la réforme territoriale viennent compliquer le travail des élus locaux.

Mieux protéger les citoyens contre la crise sans augmenter les impôts devient la quadrature du cercle pour les politiques communales.

Les municipalités, lieu de démocratie de proximité et de réponses aux besoins des habitants sont le socle de la vie démocratique française. Le Front de Gauche s’oppose au transfert du pouvoir des communes vers d’autres collectivités.

 Sous couvert de décentralisation, on éloigne le pouvoir des citoyens.

 Ceci explique que le Front de Gauche critique la politique du gouvernement et considère que les élus locaux sont en contact avec la vie réelle des citoyens et la nécessité de travailler dans la proximité.

Le Front de Gauche lutte contre l’austérité partout où cela est possible, y compris à l’échelle locale car çà n’est pas en étranglant les collectivités qu’on relancera la machine économique, et s’implique au travers de la participation de nombreux candidats étiquetés ou proches des valeurs du Front de gauche  dans de nombreuses communes de la circonscription de Dinan à commencer par la ville centre Dinan.

Dans toutes ces communes, ils participent activement à l’élaboration de programmes visant à améliorer la vie quotidienne des gens qui souffrent de plus en plus de la crise ou encore à ce que des biens communs ( l’eau par exemple ) restent ou redeviennent des services publics.

 

 

Continuer la lutte contre l’austérité européenne avec Alexis Tsipras

SYRIZA PARIS / FRANCE

 par Sfia Bouarfa (Jerada, 14 octobre 1950),  une femme politique belge d’origine marocaine. Députée régionale bruxelloise, ancienne sénatrice de communauté sous la bannière du Parti socialiste, elle est assistante sociale, licenciée en sciences du travail. La seule parlementaire PS à m’opposer à la ratification du traité européen d’austérité, le TSCG.Après 20 années  au sein du PS, elle a finalement décidé de quitter ce parti.
 

Le 20 décembre, je votais sans surprise contre le TSCG au Parlement bruxellois, aux côtés de quelques écolos et des socialistes flamands. Ma décision n’était pas seulement une révolte contre une ratification kafkaïenne et un débat bâclé, mais incarnait surtout un rejet du dogmatisme néolibéral rongeant notre continent. Nous savons tous que le combat européen est loin d’être terminé.

Si le TSCG est aujourd’hui adopté, d’autres batailles pointent déjà. De façon lointaine mais de plus en plus concrète, on pense bien sûr à la mise en échec du…

Voir l’article original 281 mots de plus

les jours heureux à Dinan

Image

Le Jeudi 27 Février au cinéma vers le large 20h30.

Diffusion du film les jours heureux sur le conseil national de la résistance, suivi d’un débat.

 » Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement:  » les jours heureux.

Le Documentaire de Gilles Perret récolte les témoignages de Raymond Aubrac, Stéphane Hessel mais aussi d’hommes politiques contemporains comme François Hollande, François Bayrou, Jean François Copé et Jean Luc Mélenchon.

Clémentine Autain veut une initiative de rue contre les réactionnaires

Image

La porte-parole d’Ensemble, une des composantes du Front de gauche, a « lancé un appel pour une réunion urgente qui rassemblerait à parts égales forces sociales, politiques et intellectuelles déterminées à lutter dans le même temps contre les forces réactionnaires du pays et les politiques d’austérité qui nourrissent la désespérance ».

Dans cet appel publié par l’AFP ce vendredi, Clémentine Autain explique l’objectif. « Préparer une initiative de rue », un « mouvement inédit » qui sera « le plus large possible », a-t-elle dit. Son appel concerne « évidemment le Front de gauche, le NPA, LO mais aussi les courants de EELV et du PS qui ne se reconnaissent pas dans l’orientation actuelle du gouvernement » et même « sont abasourdis » par le recul sur la politique familiale.

L’appel s’adresse « aux mouvements sociaux, syndicats, associations et aux intellectuels qui sont en attente d’une riposte au climat délétère ambiant », a poursuivi la candidate Front de gauche à Sevran (93) pour les prochaines municipales qui souhaite que cette réunion préparatoire puisse avoir lieu « dans les jours qui viennent ».

« Week-end de révolte de gauche »

Clémentine Autain a été rejointe dans cette initiative par le nouveau parti anticapitaliste (NPA). « Pourquoi pas un grand week-end de révolte de gauche ? », proposent les trois signataires d’une « lettre ouverte », Olivier Besancenot, Christine Poupin et Philippe Poutou. « Dans cette perspective, nous proposons, à l’ensemble des organisations de la gauche politique et syndicale qui ne participent pas à la majorité gouvernementale, aux associations qui militent pour la défense des droits sociaux et démocratiques de se rencontrer pour agir en commun », écrivent-ils.

Cet appel fait suite à des manifestations, « Jour de colère » le 26 janvier et celle de « La Manif pour Tous » le 2 février où se sont retrouvés notamment des militants d’extrême droite.